Le coin de Noël

Fermer Autour de Filemaker

Fermer Mes programmes

L'artiste : Danièle

Fermer Mes coups de coeur

Fermer Mes créations

En vrac
Calendrier
Recherche



Visites

 143264 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Bienvenue sur ces pages...



Emala, qu'ès aco ?

Instituteur aujourd'hui en retraite, j'ai été dix-huit années durant responsable d'une Emala ; à ce titre j'ai donc baigné dans la "bassine" des TICE et en particulier de l'informatique.
J'ai été ainsi amené à être pour nos collègues de terrain une "personne-ressource" dans ces domaines. Les productions que j'ai pu commettre à leur intention peuvent encore être utiles : c'est pour cela que j'en assure la maintenance et les place ici gracieusement à la disposition de tous.

N'hésitez pas à faire part de vos réactions, remarques et critiques toujours constructives : cela pourra être utile à tous !

 


Juillet 2016
des locataires de mon nichoir

Voici quelques années je relayais la webcam qui présentait un couple faucons nichant à Muttenz (Suisse) ; l'expérience a cessé depuis deux années mais voici que des mésanges charbonnières ont pondu en ce début d'été 2016 dans un nichoir confectionné par les enfants de l'Institut Médico-Professionnel voisin.
Moins exotique que celle des rapaces, voici résumée cette nidification.

 

 


et à l'été 2017
les volatiles sont de retour



et à l'été 2018
une nouvelle famille dans un nouveau nichoir !

 


Cascade

Depuis plusieurs années il ne se passait de semaine que l'on n'entende des doléances sur le fait de ne pouvoir découvrir ce site qui donne depuis longtemps son nom à la commune !  Le lieu, après diverses vicissitudes administratives était devenu  co-propriété de la commune et du Conseil Général du département qui en a jugé trop dangereux l'accès ; plutôt que de l'aménager en le confortant, il semble qu'un projet ait été conçu visant à en aménager un nouveau dans un futur reculé d'année en année ! Par le passé cet état de fait a été relaté dans la presse à la suite d'une manifestation

Alors ils étaient nombreux, les visiteurs alléchés par un guide touristique, à chercher cette perle. Quelle déconvenue lorsque, après avoir garé leur véhicule (en payant l'été), après avoir marché environ 800m, ils ne découvraient qu'un grillage mettant un terme à leur visite ! Certes en poursuivant leur marche ils pouvaient apercevoir la chute, mais le plaisir de se trouver au bord de la vasque où elle se jette avait disparu. Un autre accès, bien plus dangereux encore, permettait de découvrir la chute particulièrement alimentée en cette année 2014 par une pluviométrie abondante !

Le projet évoqué plus haut s'est accéléré en ce printemps 2014. Un chemin pédestre a été aménagé en conservant les ombrages ; bien sûr on peut lui reprocher l'abondance d'escaliers aux marches peu régulières qui excluent de la visite les personnes un peu handicapées, a fortiori celles en fauteuil et sont des pièges pour les jeunes enfants. Ce chemin permet en une dizaine de minutes de se retrouver face à la chute , à environ la moitié de sa hauteur. Un belvédère suspendu au-dessus de la vasque de réception est actuellement en cours d'installation (on l'aperçoit sur 2 des vues du diaporama suivant).

Pour avoir récemment testé cette promenade (non encore ouverte au public car point sécurisée), je voudrais ajouter au nombre sinon des exclus mais des potentiellement handicapés ceux qui éprouveraient un besoin bien naturel à soulager ; en effet, tout comme sur le site d'autrefois, nulle installation de toilettes sèches n'a été prévue ; pour la commodité de son entretien son installation au départ serait bienvenue. Il serait dommage qu'un si beau cadre devienne rapidement un dépotoir malsain... Encore un petit effort cher Conseil Général !

 


Le printemps passé !
 

Rencontres dans notre campagne (été 2012-printemps 2013)


Quatre lettres pour mille pattes !

 

Bien moins ragoûtant sera le diaporama qui suit ! En quatre lettres les cruciverbistes connaissent bien ce myriapode diplopode, j'ai désigné le iule. Chaleur et humidité sont des facteurs qui favorisent son apparition dans nos campagnes ; cette année l'espèce est bien gâtée et prolifère !

Rampant au sol ils y forment parfois des amas de plusieurs dizaines d'individus ; souvent un végétal qui leur sert de nourriture, est au centre de la masse grouillante !

Arrivés aux abords des maisons ils s'élèvent vers le haut des murs en longues colonnes...


Animaux décomposeurs ils se nourrissent de matière organique et sont inoffensifs ; mais ils n'ont point de prédateurs et il n'est guère agréable de les écraser tant l'odeur qui s'en dégage alors est désagréable ! 
Il existe paraît-il un produit chimique pour s'en défaire mais outre que cela ferait bondir l'écologiste qui sommeille en nous, une mauvaise blague court à son sujet : "utilise ce produit, mais réserve aussi une place en chimio !"
Alors patience !
 

 

 


 On a les 14 juillet qu'on peut !

 
 
14 juillet, qui ne connaît cette date et la symbolique qu'elle véhicule ! Les symboliques devrais-je écrire depuis que, à cette date de l'été 1993, Léo Ferré tirait sa révérence en quittant définitivement Castellina en Toscane, commettant  un dernier pied de nez, involontaire certes, à notre monde.
Dix-sept années plus tard voilà que le monde de la consommation détourna une de ses oeuvres majeures en la mettant au service de...sardines ! Je vous laisserai la tâche de traquer cette alimentaire videogramme utilisant "C'est extra" pour louer ce poisson !
Osons espérer que les commanditaires et publicitaires auront commis cette ineptie sans le consentement des héritiers et ayants-droit du vieux lion ! Sans aversion  particulière pour la sardine, je préfère me souvenir que Léo fit référence à une de celles-ci mais avec une toute autre classe :
 
A Marseille, la sardine qui bouche le Port
Était bourrée d'héroïne
Et les hommes-grenouilles n'en sont pas revenus...
Libérez les sardines
Et y'aura plus de mareyeurs!

 
 
 
Vraiment, il n'y a plus, plus rien ! Et régalons-nous encore de ce rien (extrait du film de Guy Job - récital au théâtre des Champs-Elysées)

 


 

Deux autres informations toujours en relation avec Léo :

  • la revue "les copains d'la neuille" a sorti son numéro 27 le 26 août ; important travail comme d'habitude, avec entre autres, un remarquable entretien avec Gianluigi Gelmetti.
Vous en saurez plus sur ce blog
 

Quelques vues de Sillans-la-Cascade
(en voie de disparition au rythme effréné des orientations communales)

 


  Soyons discrets ! Même si un parent me faisait remarquer qu'il m'arrivait d'être distrait, j'essaie d'être réservé et  évite d'étaler mon carnet d'adresses aux quatre coins de l'ether pas toujours net ! Comment ? En cliquant sur ce lien...

 


^ Haut ^